Médine – Prose Élite (Official Video)

🎫 En concert à La Cigale (Paris) le 18 juin 2020 → http://bit.ly/LaCigaleMedine

Écoutez son nouvel album « Storyteller » : https://Believe.lnk.to/Storyteller

Shop officiel de Médine : https://medine.store/

Abonne-toi à la chaîne de Medine : http://bit.ly/MedineYoutube

« Prose Élite » extrait de l’album « Prose Élite » : http://lnk.to/ProseElite
➡ La Boutique de Médine : http://bit.ly/1hIcPvk

📱 Médine sur les réseaux sociaux :
Facebook : http://www.facebook.com/MEDINRECORDS
Twitter : http://twitter.com/Medinrecords
Instagram : http://instagram.com/medine_officiel
Itunes : http://po.st/MedineItunes
Deezer : http://po.st/MedineDeezer
Spotify : http://po.st/MedineSpotify
Site officiel : http://www.din-records.com
——————————————————
Réalisation : Florin Defrance : http://www.instagram.com/florindefrance
Directrice de production : Cheez Nan
Concept Affiches & Installation : « AFFICHEZ-VOUS » @ Hugues Anhes
Produit par Yasser Beats
Mixé par Dicé
Masterisé par West Mastering France

Music video by Médine performing PROSE ELITE. (C) 2017 Din Records

Vidéos qui pourraient vous interesser

Comment (31)

  1. Lyrics:

    Bonnets sur les yeuz' à la Daredevil
    J'viens de traîner dans les lieux de mon Havre-Ville
    Je suis de l'époque des Trôneurs dans le Bar 2000
    Et des mines déconfites à coups de barre à mine
    Que de drames de u-re, fais de nous de bons dramaturges
    Quelques grammes de pure, tu t'endors dans les bras de Dame Nature

    J'en perds mon latin, perquis' au matin
    Tu perds le terrain, faut en descendre un
    J'cause comme un bouquin, je suis pas écrivain
    Mais j'décris la vie urbaine en alexandrins
    Cruciverbiste, j'craque le vernis
    Tellement de choses à dire que je déborde de la ligne
    La plume est magique, fé-ta et magie
    Brassens, Brel et Ferré c'est l'album de La Ligue
    On a nos propres références
    Les tiennes, on se les octroie
    Ta philosophe de France
    Moi mon Socrate habite le neuf-trois
    Mon psychiatre le Plan d'Aou
    Depuis "le son des bandits", boy
    Ici j'lis plus le journal, sauf trois "w" Bondy Blog
    Rentre dans la war room, dégaine de gourou
    J'ai le bon discours, j'suis comme un toubib à Lourdes
    La valeur d'un lourd, une perle dans la palourde
    Nos quartiers bre-som dans la pâleur du jour
    J'introduis l'art mineur sur le marché de l'art
    Quand le peu-ra fait le bruit d'une machine à dollars

    On est tous des casseurs, j'lance des pavés de marbre
    Black Bloc, tulipe noire

    Infrabasses dans la berline
    Quand la rue transporte les litres
    Une grenade dans la playlist
    Pros de la prose, on est l'élite
    Musique outrancière, bouffeurs de papiers, prêcheurs à capuche
    Ce soir, j'suis seul en scène, j'rappe où j'ai pas pied, j'prêche mes convaincus
    Wesh, mes convaincus, ça vient pour s'ambiancer?

    Chez nous les seuls bes-tu qui nous font danser ont le canon scié
    Musique argotière, prêtres des paliers, pasteurs des prévenus
    Ce soir, j'suis seul en scène, j'rappe où j'ai pas pied, j'prêche mes convaincus

    Le rap, un sport d'esclave
    Qui porte l'espoir
    D'une jeunesse oubliée
    On fait du street art sur les bancs de l'Histoire
    Nos barres d'immeubles font partie des meubles
    Un jour, l'Hexagone se souviendra qu'on est la partie noble
    Un rappeur qui meurt, une biblio' qui brûle
    J'suis membre d'un gang et d'un club de lecture
    Peu taciturne est la langue du bitume
    Les tatouages à l'encre, on raconte le vécu
    Pas d'œuvres au rabais, c'est pas du Rabelais
    Un poème ciste-ra, c'est dur à s'en rappeler
    J'suis pas Républicain, j'suis démocrate et
    Jusqu'à ce qu'elle m'aime, la France, j'vais la démographier
    Mon brouillon, c'est ton Prix Goncourt
    Au FNJ, j'donne des cours de langue
    On fait dans le son et dans les discours
    Comme le nègre de François Hollande
    Ça te rend heureux d'entendre mes chansons tristes?
    On vit la torture sous anesthésie
    Ça me rendra pas plus politique
    Si j'kick sur les beats de Pierre Sarkozy
    Goûte au préau, on vit en vase clos
    Les autres sont des tricycles au Salon de l'Auto
    J'suis donné pour mort depuis l'époque Mitterand
    Deviens jeune vétéran aux pages roses du dico

    Ils possèdent la musique, nous la faisons
    Les gens voient mes lyrics dans l'inframonde
    Mes Arghouns démomifient Louis Aragon
    C'est du punk noir, Protest Song

    Infrabasses dans la berline
    Quand la rue transporte les litres
    Une grenade dans la playlist
    Pros de la prose, on est l'élite
    Musique outrancière, bouffeurs de papiers, prêcheurs à capuche

    Ce soir, j'suis seul en scène, j'rappe où j'ai pas pied, j'prêche mes convaincus
    Wesh, mes convaincus, ça vient pour s'ambiancer?
    Chez nous les seuls bes-tu qui nous font danser ont le canon scié
    Musique argotière, prêtres des paliers, pasteurs des prévenus
    Ce soir, j'suis seul en scène, j'rappe où j'ai pas pied, j'prêche mes convaincus

    Prose élite
    Gros, la messe est dite
    Sans mécénat, ni maison de disques
    Din Records, Médine
    Parolier des parloirs
    Porte blindée et barreaux larges
    La sortie, elle est pas pour là
    Tant qu'on aura pas le porte-parolat
    Sept-six

LEAVE YOUR COMMENT