Guizmo INSTRU "Manifeste" / By IIVLB & Sims / Y&W

Main Home


Site Y&W ➡️ http://y-et-w.com/

Instru : IIVLB & Sims

Albums disponibles en stream et download :
« Normal « ➡️ https://bit.ly/2RIguxx
« La Banquise »➡️ http://smarturl.it/GuizmoLaBanquise
« C’est Tout » ➡️ http://smarturl.it/GuizmoCestTout
« Dans ma ruche » ➡️ http://smarturl.it/GuizmoDansMaRuche
« #GPG »➡️ http://smarturl.it/GuizmoGPG
« Amicalement vôtre » ➡️ http://smarturl.it/Guizmo-Amicalement
« Renard » ➡️ http://smarturl.it/GuizmoRenard
« GPG 2″ ➡️ https://y-w.lnk.to/GPG2/
La Compil’ « Y&W » ➡️ http://smarturl.it/Y-WLAlbum

Coffret exclu Fnac 2CD+Bob+Bracelet ➡️ http://bit.ly/GuizmoCoffretGPG2
Coffret collector exclusif Fnac CD+Bob+Bracelet ➡️ http://smarturl.it/RenardCoffret
Coffret (cd livret poster 24 pages + bob réversible) ➡️ https://bit.ly/2vQMWGp

Abonne-toi ici http://po.st/GUIZMOFFICIEL pour être le premier à voir mes nouvelles vidéos!

Facebook : https://www.facebook.com/GuizmoYetW
Twitter : https://twitter.com/GuizLaBanquise
Instagram : http://instagram.com/guizmolabanquise
T-shirts, Sweats GUIZMO et Y&W : http://y-et-w.com/

Merci encore de votre soutien mes renards !
On est ensemble jusqu’à l’infini, ça n’bouge pas !
Guiz’ Y&W.

Vidéos qui pourraient vous interesser

Comment (21)

  1. Intro]
    Yoga, yoga
    Ouais, ouais, ouais, Villeneuve-la-Garenne
    Les immeubles, la galère 92, 390, 9.4.4.6.0
    Valenton, Bologne zoo, nigga, c'est comme ça qu'j'fais les choses, bébé
    Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, ouais, checke-moi

    [Couplet unique]
    J'rugis comme un lion mais j'suis discret comme la panthère
    Mon père, il avait pas tort : tu perds, tu vois les bâtards (bâtards)
    J'dors pas la nuit, j'ai peur de mourir dans mon sommeil
    Trop d'sacrifices, arrête de jalouser mon oseille (arrête)
    Et même avec tout ça, c'est même pas assez
    J'ai deux mamans et mon grand-père qui rêvent de s'arracher (ouais)
    Et sur mon chemin, j'en ai frappé des mange-pierres
    C'est pour toute la ville de Bagneux, café des venches-per
    C'est pour Nono et Loulou, tu fumes, tu dis "Oulala"
    Inch'Allah, dans pas longtemps, on part à Honolulu (ouh)
    Y a DMS au placard et j'fais que d'penser à lui
    Des fois, ça m'fait déprimer et j'me déchire à la weed
    Rien n'est tout rose, rien n'est tout noir (nan)
    Pour étudier, il faut le vouloir (ouais, faut l'vouloir)
    Pour étudier, il faut le vouloir (ouais, ma gueule)
    Mais moi, j'bicravais dans les couloirs
    Flingues à l'unisson, j'suis là pour mettre des punitions
    Y a les mes-ar, les munitions, du crack en ébullition
    Damn, ils étaient pas là quand j'étais seul dans la de-mer
    Que j'avais des envies de meurtre, un pétard et j'redémarre
    J'crame le shit et j'ai le mort parce que les soucis, y en a marre
    C'est tard la nuit que j'retrouve les potos du square
    Ils sont carrés comme moi, ils sont tarés comme moi
    Et ils arrêtent pas d'me dire : "Ils peuvent pas rapper comme toi"
    Quand j'pars en couilles sous la colère, il faut qu'j'parle avec Doui
    Lui et moi, c'est les Boondocks comme Riley et Huey
    J'suis dans ma bulle alors viens pas m'casser la tête
    2020, dix ans qu'j'ai pas fait la fête (dix ans)
    J'sais pas si t'as capté le train de vie est triste
    T'as l'alcool, t'as la drogue et t'as les filles et l'vice
    Et j'ai couru derrière l'bonheur mais j'sais pas s'il existe
    Encore deux doses de crack contre un billet d'dix
    On m'avait d'mandé un couplet mais j'en ai kické six (ouais)
    Ils veulent fumer sur ma ppe-fra, finissent épileptiques
    J'suis pas méchant mais j'peux faire un truc méchant
    Parce que j'suis devenu méfiant à force d'être déçu par les gens (fils de pute)
    Et j'sais même pas si ma mère pardonne la séquestration
    Il était là d'vant moi à m'demander pardon
    Qu'est-c'que j'ai fait ? Qu'est-c'que j'ai vu ?
    Qu'est-c'que j'ai fumé ? Qu'est-c'que j'ai bu ?
    Villeneuve-la-Garenne, gros, c'est pas Disneyland
    On a rafalé avant d'faire des signes de gang (gang)
    Le général, c'est moi, j'ai toujours tempéré les guerres
    GPG jusqu'à la mort, on a enterré des frères
    Sonia, tu me manques et Ulysse aussi
    J'ai l'impression qu'la mort nous a pris pour cibles (ouais)
    Mais j'reste debout et j'vais vous rendre fier
    J'vais arrêter d'vivre comme un gangster (fini)
    Arrêter d'vendre du hash', y a d'autres manières de prendre du cash et moi j'me suis pris pour Frank Lucas
    Mais c'est pas ça la vie, on n'est pas dans un film
    Mon pote s'est cru malin, il a fini infirme
    J'parle avec Tupac en bas d'la cité
    Il m'a dit : "Tu m'ressembles, t'es excité, pourquoi tu t'calmes pas ?"
    J'lui ai dit : "J'm'en bas les couilles, j'nique tout, eh, moi, j'veux que des scal-pa"
    Mais la prison, c'est relou et faudra pas râler, hein ?
    Ta meuf te trompe et tu deviens parano (hein ?)
    Et il faut pas critiquer mes fréquentations
    J'pense à mon frérot James qu'est derrière les barreaux (James)
    J'ai vu des trucs à bès-Bar qui peuvent te traumatiser
    Des tits-pe en détresse qui font des traum' à dix ans
    Rien qu'ça bicrave dans la rue d'vant la banalisée
    Quelques peines de placard, Hamdoullah, on est vivants
    Eh, tu fais pas peur parce que t'es stock, man
    Y a de quoi te refroidir dans le stock man
    Et j'ai toujours marché seul comme Jean-Jacques Goldman
    Des arnaqueurs et des dealers dans mon portable
    J'ai déjà niqué des grands balèzes
    Dans ma tess ou dans la cave, moi, j'suis trop à l'aise (normal)
    Y'a pas meilleur que moi pour s'mettre dans d'beaux draps
    Je souris mais j'suis fait comme un rat
    2006, j'me fais courser par la Xsara
    D'vant l'OPJ, le regard froid comme Sub-Zéro
    J'mettais les gants, j'allais voler avec scar-las (bou-bou-boum)
    J'vendais la beuh, j'vendais le shit, j'vendais d'l'héro' (ouais, ouais)
    J'vendais ma beuh aux bobos et aux rastas (ah, ouais)
    Dans Paris-Nord, ah, nous, on cherchait le seille-o (on s'en fout)
    J'veux rendre fière ma mère (ma reine)
    Retourner vers ma terre
    La vie ne m'a pas gâté, j'ai dû voler des gâteaux
    Le père Noël, il passe chez toi mais moi, j'ai pas eu d'cadeaux
    Alors, comprends que j'ai la haine parce que t'étais mieux qu'moi
    C'que t'as fait en un coup, moi, j'l'ai fait deux fois
    Du pilon dans la pocket et j'pique une bière au Paki
    Les rappeurs, c'est des mauviettes, j'suis caché dans les makis
    Des vendeurs à la sauvette, des dealers dans les parkings
    On est tous dev'nus mauvais, parce que des frères sont partis
    Et ça fout la haine, c'est pour ça qu'on fout la merde
    Toute l'année, sous amné', j'ai pas toute ma tête
    J'ai vendu des tazes, j'ai dormi en cage
    Aujourd'hui, ça fout la rage, les keufs connaissent mon blase
    Diakité bad boy qui s'en bat les couilles
    Qu'a mis des douilles et qui est agité par l'alcool
    Y avait du pilon dans ma fouille et bah ouais, c'est pas d'bol
    J'avais tiré dans les pieds, il dansait comme Carlton
    C'est moi qui compte le fric, c'est moi qui trompe le risque
    Et c'est moi qui commande, Jeffrey, appelle-moi "Oncle Phil"
    Les balances sont à bannir et après l'heure, c'est plus l'heure
    J'étais un renard d'Paris, j'suis dev'nu l'Prince de Bel-Air
    Et j'sais pas dire je t'aime mais j'fais bien l'amour (ouais)
    Des pétards, des pétards, j'en fume plein par jour
    J'ai une nouvelle collection pour des flingues à tour
    Et même des produits exotiques qui viennent de Singapour
    Le millimètre, c'est 9, la conso', c'est 12
    Et j'suis complètement fonce-dé mais la drogue est douce
    J'ai mis mon réveil à 11:43
    Si tu m'dois des lovés, gros, il vaut mieux pas qu'on s'voit
    Et pour c'qui est des femmes, j'ai l'droit d'en avoir quatre
    J'sais pas pourquoi j'dis ça mais vas-y, mets un cut
    Et j'ai tout lâché pour le son parce que j'étais cap'
    La vie d'ma mère que j'suis trop chaud, vas-y, remets un cut
    J't'ai blessé, tu m'as blessé, maintenant on est quittes
    Moi, j'veux voir le modèle, pas combien ça coûte
    Et j'me sentais un peu mieux quand j'ai fumé du shit (ouais)
    Quand j'ai vidé la bière jusqu'à la dernière goutte
    Ouais, j'ai perdu beaucoup d'gens mais c'est passé, c'est bon
    J'ai relevé la tête, j'ai pas pété les plombs
    Pas toi qui fais les interviews, pas toi qui fais les sons
    Les commentaires, c'est pour ma gueule alors filez mes sous (merde)
    Viens per-cho chez le renard, c'est que du fait maison
    Et je porterai mes couilles jusqu'à mon dernier souffle
    Et j'suis méchant et violent dans ma frénésie
    Et j'retourne pas ma veste même si j'ai fait des sous
    Coup d'pied dans la tête, patate dans la mâchoire
    Fais pas les gros poissons, on va t'sectionner les nageoires
    C'est nous qu'on fait la loi, bats les couilles qu'tu roules en Ferrari
    Trois millions d'té-cô et tu nous verras rire
    Y'a eu les coups d'couteau, les coups d'feu, les coups d'pute, les coups d'jus, taser dans les côtes, ouais
    J'vais t'casser les couilles mais là, faut qu'tu remettes un cut
    Business de cannabis, ça fait des mois qu'ils enquêtent
    J'faisais du basket et du foot, moi, j'étais deuss'
    J'suis parti en couilles quand j'ai fumé du te-sh' (ah merde)
    Ça ralentit l'esprit, ça donne la flemme
    Ça peut calmer la haine, ça fait bang, y a plus de vie
    J'suis pas sorti baraqué mais j'ai eu la baraka
    Espèce de batarardé, moi, j'suis pas dans la mala
    Nan, j'suis loin d'tout ça, fils de pute (loin, loin)
    Tu sais que j'vise le but (bah oui, hein)
    Ça fait longtemps, ma gueule (longtemps, longtemps, bâtard)
    Que j'fais des trous dans la feuille (bang, bang, bang)
    Arnaqueur, dealer, braqueur et proxénète
    Moi, j'suis sorti d'tout ça, wallah, gros, c'est dead
    J'suis pas une pute mais j'travaille avec ma bouche
    J'suis trop méfiant, c'est ma mère qui fait la bouffe
    Regarde-moi bien, j'suis parano, j'te mets une baffe (ouais)
    J'suis pas d'humeur et puis, y a l'autre qui m'doit du biff (il m'doit des sous)
    Toujours sincère quand tu m'entends dans tes baffles
    Trop d'choses à dire mais y'a plus d'instru, allez bref

  2. FREESTYLE 2

    J'écris mes textes à l'encre noir pour éclaircir mes idées noir. Tu veux savoir la vérité regarde dans le miroir.

    On m'dit que la nuit porte conseille Glock sur la tempe à balles réelles.
    J'ferme les yeux car j'ai sommeil.

    Jrap pas mon vécu mais celui des autres
    Dans ce texte ses personnes sont devenus mes hôtes.
    Que miséricorde.. Hoo dieu tend moi la corde
    Tu auras un guerrier de plus dans ta putain de horde.

    Jme tape la tête contre le mur car la vie es dur
    Le soir rentrant chez-moi Jme tape un whisky pur
    Alors le soir je me mets à écrire jusqu'à en souffrir pour imaginer la vie que j'aurais pu m'offrir

    Je ne regrette rien.. J'ai tracé mon chemin et je l'ai parcouru en serrant mille et une main.
    C'est quand que je me dis que j'ai pas compris que j'ai compris
    .c'est tous con la vie je me sens tellement abruti

    J'ai voulu voler de mes propres ailes mais j'y ai laissé de plumes
    Depuis je repense à mes erreurs en regardant la lune 

    L'argent achete les âmes
    L'amour permets de les rendre
    Je veux rentrer dans la légende avant de finir en cendre

    Comme une envie de voler et de toucher la lune
    Je tire sur mon joint, jme consume. Trop de choses se bouscule.

    J'espère que t'as de bonnes réponses
    Parce que j'ai des questions
    Arrêtes là tu t'enfonces dans cette situation
    Écoute bien ces paroles
    Je ne me répéterai pas
    Ya que la vérité qui sonne ne me demande pas pourquoi

    Tu as brisé ma vie
    D'un geste totalement gratuit
    Plus loin que les îles fidjy
    Notre amour s'est enfuis

    Ne te fous pas de moi
    Je t'ai vu avec lui las bas
    Ne te renferme pas
    Je dois te dire ce qu'il ya
    Tu m'as trompé bêtement
    Tu sais pas ce que tu rate
    Tu n'as pas été patient
    Plus bête qu'un problème de maths

    Mais tu t'en rendras compte
    Moi j'ai plus de problème à réglé
    Pas besoin d'une montre
    Pour savoir que mon cœur s'est briser
     
    J'nai pas su te dire les choses qu'il fallait pour t'faire sourire..
    Aujourd'hui j'me dis que ces erreurs en éviteront de pires
    Le problème c'est que j'ai regouté à la vie solo
    Et quand une tasse m'appelle bha je change de numéro..
    En vrai je me sens fin prêt à pouvoir r'ouvrir mon cœur
    Je sais que je serais de taille à contenir ma peur..
    Qu'importe l'histoire.. Qu'importe l'amour.. Qu'importe la fille
    Dans tous les cas mon rêve est le bonheur de ma famille
    Ce n'est pas l'instru qui me guide.. Non c'est bien moi qui roule dessus..
    Même si c'est illégal bha ouais je la baise à son insu
    L'histoire d'ce son c'est avant tous les sentiment ta vu
    Alors qu'tu kiffes ou qu'tu kiffes pas tfacon Jte pisses au cul.

    J'étais solo
    J'étais soûlé
    Personne à part dieu
    Voulais m'écouter
    J'prends les commandes
    Écarte les jambes
    Avant que Jte le demande
    Une hypocrite qui offre du rêve
    État critique
    La vie s'enlève
    La famille pleure
    Le mal est fais
    Tant de malheur
    Oui en effet
    Les choses vont vîtes
    Et pas d'arrêt
    C'est maléfique
    T'es stupéfait
    Elle a gagné
    Moi j'en ai marre
    On est le soir
    Il se fais tard
    Ont fais que d'boire
    Elle sonne mon heure
    Mon heure de gloire
    J'en paye les frais
    J'en pers des frères
    Et ça m'effraie
    J'ai vu l'amour se faire tabasser dans une ruelle.. Triste est la scène.. Elle est sale et cruelle
    Des rêves et du sang sur le bitume.. les passants qui marchent mécaniquement comme à leur habitude

    La paix et le sang représenté dans mon drapeau
    Le bleu n'est d'autres que les larmes de ce putain de combat

    Jfais confiance qu'à moi même, autour de moi que des traites… Ballles ak47 sur ta putain de tête

    J'ai pris mon plus beau sourire pour te brisé les os.. 9mili sous la peau.. Ta morts sera mon cadeau

    Ta vie es un échec laisse moi te l'abréger.
    T'es juste un putain piont dans mon putain échiquier
    Plus de mort que de naissance à mon calendrier

    L'amour rends aveugle c'est pour ca que je suis toujours seul.
    Mon chemin étais tracé mais mon démon s'en es emparé.

    Je me suis réfugié dans mes peurs et mes cauchemars.. Maintenant C'est l'heure du crime et il es déjà trop tard.
    La mort s'est faite toute belle alors je l'ai pris sous mon ailes
    Il es l'heure partir… Après ce qu'on m'a fais subir..

    Je vous dis adieu.. Je dois fermer les yeux.
    Me réveillez pas car je ne serais plus là
    Je serais que poussière et plus bas que terre

LEAVE YOUR COMMENT